L’urgence d’une greffe de gencive expliquée par votre dentiste Dentiste en urgence : Lorsqu’une greffe de gencive s’impose rapidement

Écrit par : Clinique dentaire familiale de St-Eustache le 2017-11-27 15:15:00

L’urgence d’une greffe de gencive expliquée par votre dentiste Dentiste en urgence : Lorsqu’une greffe de gencive s’impose rapidement

Si votre gencive arrive à un point d’usure qui met une ou plusieurs de vos dents en danger, votre dentiste vous parlera en détail de l’urgence de pratiquer une greffe de gencive.

La bonne santé de vos gencives vous protège contre la sensibilité dentaire et d’autres inconvénients en gardant cachée la racine des dents. Il est donc prioritaire d’en prendre soin et de laisser le dentiste les inspecter lors de votre examen de routine. Dans le cas où il décèle un problème important, vous pourriez avoir recours à une greffe de gencive.

 

Les problèmes de gencive

Le premier problème de gencive à se déclarer le plus fréquemment est la gingivite, causée par la plaque dentaire et le tartre accumulés au point d’attachement de la gencive et de la dent. Elle peut parfois entraîner de la rougeur, de l’enflure et de légers saignements au passage de la soie dentaire.

Un problème de gingivite qui s’aggrave devient une parodontite. Cette infection d’origine bactérienne attaque les tissus gingivaux et les os de soutien, menant à un déchaussement des dents et parfois même à leur perte.

La récession gingivale, ou déchaussement des dents, implique une dégradation des tissus de la muqueuse, aussi appelée gencive mobile, et éventuellement de la gencive attachée également. Elle peut se développer rapidement ou prendre des années à se former, allant de gencives plus rougeâtres jusqu’à laisser la base des dents et le début de la racine complètement découverts et vulnérables. Elle est le plus souvent causée par une mauvaise technique de brossage ou un brossage trop vigoureux, des soies de brosse à dents trop rigides ou encore une malocclusion dentaire ou d’autres facteurs comme l’hérédité.  

 

La greffe gingivale

Comme la récession gingivale ne peut s’améliorer avec le temps, il devient nécessaire de pratiquer une greffe de gencive lorsque la récession atteint un stade critique mettant certaines dents en danger. Cette chirurgie buccale permet en effet de préserver la gencive de soutien de la dent et de lui assurer à nouveau un plein ancrage.

Pour faire la greffe, le dentiste prélève un mince bout de tissu gingival dans la bouche, le plus souvent au palais, et le fixe sur la zone touchée de la gencive afin de freiner la progression de la récession en augmentant la quantité de gencive attachée. Effectuée sous anesthésie locale, l’intervention se fait en un premier rendez-vous de chirurgie, puis un second de vérification et de retrait des points de suture. Il existe également la greffe Alloderm, qui consiste à utiliser une membrane de tissus humains modifiés plutôt que la gencive du palais, réduisant la chirurgie à une seule zone de la bouche plutôt que deux.

 

Le succès de la greffe

Les taux de succès des greffes de gencives sont très bons et leurs bienfaits sont durables. Le respect des consignes postopératoires compte évidemment pour beaucoup dans la saine guérison et le succès de la greffe.

La formation des nouveaux vaisseaux sanguins qui irrigueront le tissu greffé est la partie cruciale de la guérison. La cicatrisation complète peut prendre de deux à quatre mois, selon la sévérité du problème initial, et le dentiste assure un suivi durant cette période.

Les dentistes de la Clinique dentaire familiale de St-Eustache savent repérer les problèmes de gencives avant qu’ils s’aggravent et vous proposent plusieurs solutions pour les enrayer. Ils ont également l’expertise nécessaire pour pratiquer une greffe de gencive lorsque la situation le demande. N’hésitez pas à prendre rendez-vous si vous pensez souffrir d’un problème de gencive!

Commentaires

Ajouter un commentaire